Espace Citoyen
Dernière modification le 30 avril 2024
Dernière modification le 30 avril 2024

Cercle de lecture - avril 2024

Coups de coeur des participantes et participants de la rencontre d'avril 2024
Image
Le roman se passe un été des années cinquante - soixante, sur l'île de Ré, avant la construction du pont. Une bande de cinq jeunes s'y retrouve. A l'époque, pas d'internet, pas de téléphone portable, ils n'ont rien d'autre à faire que d'être là, ensemble, et d'en profiter. Pour ceux qui l'ont connue, on retrouve la tonalité de cette époque et de tous ces petits riens enchanteurs. Le soir du 14 juillet, la bande va voir les feux. En fin de soirée, ils remarquent qu'un des leurs manque. Au fil des heures, l'angoisse commence à poindre. L'auteur n'a pas son pareil pour décrire un personnage, un paysage, une ambiance.
Lien vers notre catalogue
Philippe
Ce récit fait complètement écho à qui vient de ce milieu et peut rappeler de nombreux souvenirs. Blaise Hoffman est allé à la rencontre de plusieurs paysans et relate ces moments sous forme de reportage. Il ne prend pas parti ; son ton n'est pas larmoyant ; il ne fait que rapporter ce qui a été dit.
Lien vers notre catalogue
Marlène
Un jour, l'auteur lit une petite annonce qui propose une portée de chiots bouvier bernois à la vente. C'est ainsi que commence son histoire avec un chien qu'on pourrait qualifier de doté d'un supplément d'âme et avec lequel il aura une relation exceptionnelle. Il va raconter tout ce qu'Ubac va apporter à sa vie à un niveau philosophique. Ubac le fera questionner son rapport aux animaux, à la nature, au temps, à l'amour, à la vie, à la mort... L'écriture est superbe et le récit poignant, que vous ayez un chien ou non.
Lien vers notre catalogue
Sylviane
Adrien est un ancien militaire revenu du Mali. Il est devenu maître chien et travaille pour entreprise de déminage. Un jour, il est appelé pour un colis suspect en gare de Strasbourg. Son chien détectera la détresse de Capucine, la propriétaire de la valise en question. Les deux personnages, fragilisés l'un et l'autre dans leur vie, se retrouveront par hasard dans la salle d'attente de leurs psychiatres respectifs et vont se reconstruire au contact l'un de l'autre. L'auteur parle souvent d'écoute entre les gens et les nombreuses thématiques abordées, ici notamment le deuil et l'écologie, font que tout lecteur trouvera quelque chose qui le touche. L'ensemble est très plaisant. On s'attache aux personnages et la petite lueur de la fin fait du bien.
Lien vers notre catalogue
Joëlle
John est berger dans le Jura, près du col de la Faucille. Avec Héloïse, sa compagne depuis 10 ans, il projette de partir pour la Réunion jusqu'au jour où il tombe sur un article de journal relatant qu'un certain Alexandre a tué un chasseur d'un coup de planche. Extrêmement perturbé d'apprendre qu'il s'agit bien d'un ancien camarade de collège (ce qui fera remonter à la surface le souvenir de toutes les difficultés relationnelles rencontrées alors), il finit par recontacter Nadia, l'épouse d'Alexandre. Au fil de leurs rencontres va se tisser une relation de plus en plus intime que mettra à mal le contexte dans lequel elle se développe : le procès d'Alexandre, sa sortie de prison... Le roman nous fait plonger dans les mécanismes de la psychologie de John ; c'est obsessionnel et tournoyant. Les magnifiques descriptions de la nature, elles, amènent un peu de paix.
Lien vers notre catalogue
Annemarie
L'ouvrage fait appel à ce qui s'est passé en Israël en 47-48, à savoir les affrontements violents entre les anglais et les israéliens, et fait le lien avec le présent. L'extrême violence de cette époque va teinter tout le livre qui est admirablement conçu dans ses allers et retours temporels. Atara, la narratrice, habite Alifa et raconte sa vie, ce qu'est une femme aujourd'hui, son quotidien, la relation avec Alex, son mari, qui est quelqu'un d'affirmé, tranchant, vis-à-vis duquel elle doit s'affirmer. En décédant, son père l'appelle du nom de sa première épouse, Rachel, et s'adresse à elle avec passion. Intriguée, Atara décide d'aller à la rencontre de cette femme. C'est un beau texte, très original, qui fait une bonne analyse des caractères et des situations psychologiques.
Lien vers notre catalogue
Catherine
Louis reçoit une invitation d'Agathe, une femme qu'il a aimée, et part la rejoindre dans sa maison sur les bords de la Loire. Il s'y retrouve avec d'autres personnes ayant toutes accompagné Agathe à un moment ou à un autre. Seule Agathe manque. L'album est magnifique. Les planches décrivant le fleuve et les vies qu'il abrite, la douceur des tons employés, la grande taille de certaines cases participent toutes à faire de la Loire le personnage principal autour duquel évoluent les personnages et font percevoir une amplitude et une lenteur apaisantes.
Lien vers notre catalogue
Francine
Comme son titre l'indique, l'ouvrage se déroule dans le monde des échecs. Il compte 21 chapitres, comme les 21 parties qui opposeront Spassky et Fischer en finale du championnat du monde en juillet 1972. Le tournoi se déroule sur fond de guerre froide. L'URSS est invaincu depuis 1948. La tension des enjeux bien au-delà du damier est palpable. C'est le premier plan. Sur un deuxième plan, le narrateur se souvient des discussions que son père, psychologue décédé trop tôt d'un cancer du cerveau, avait avec ses amis et au cours desquelles ils décortiquaient le profil de joueurs de cette carrure. Sur un troisième plan, il fait le parallèle avec un autre conflit qui a opposé l'Orient à l'Occident, la guerre de Troie. Les trois plans s'entremêlent et donnent un tout fort intéressant.
Lien vers notre catalogue
Martine
Un petit livre très optimiste sur l'échec. L'auteur donne de nombreux exemples de scientifiques, sportifs, philosophes dont le parcours en a été jalonné alors que l'issue a été le succès qu'on leur connaît.
Lien vers notre catalogue
Margaux


Contact