Espace Citoyen
Dernière modification le 23 octobre 2021 #natureenville#développementdurable
Dernière modification le 23 octobre 2021
#natureenville#développementdurable

Aménager en favorisant la biodiversité

La Ville de Nyon a élaboré un guide technique de recommandations destiné aux propriétaires et aux professionnels des métiers de la construction afin de favoriser la biodiversité en milieu urbain.
Image
Cours d'eau du Boiron Photo : Sigfredo Haro

Composé de 7 fiches pratiques/thématiques, cet outil pratique et de sensibilisation intègre de nombreuses recommandations pour favoriser les espèces indigènes, leur diversité et promouvoir la nature dans le milieu construit. Il présente également les nombreux avantages pratiques et économiques de tels aménagements.

Qu’est-ce que la biodiversité et pourquoi la favoriser?

La biodiversité représente la diversité du monde vivant à tous les niveaux: diversité des milieux, des espèces mais également la diversité génétique. Au-delà de la disparition de la richesse des espèces, la perte de la biodiversité engendre également la perte de ressources et services fournis par les écosystèmes et les espèces, appelés services ecosystémiques: eau potable, denrées alimentaires, pollinisation, principes actifs pharmaceutiques, diversité des paysages, régulation climatique et ilots de fraîcheurs, apport en qualité de vie, résilience face aux phénomènes extrêmes.

Le milieu urbain, une zone refuge?

Si l’urbanisation participe au morcellement du territoire et à l’imperméabilisation des sols, elle a également engendré des refuges intéressants pour certaines espèces qui ne trouvent plus de milieux adaptés ou les ressources nécessaires à leur survie en dehors des villes. Il est donc aujourd’hui primordial d’intégrer la nature dans le milieu bâti et de favoriser des conditions adéquates pour enrichir la biodiversité locale. 

L’objectif du guide est de sensibiliser les acteurs privés de la construction (propriétaires, architectes, paysagistes, régies, etc.) mais également des privés désireux d’accueillir la nature chez eux à s’engager pour favoriser la biodiversité sur leurs parcelles. Les agricultrices et les agriculteurs présents sur le territoire nyonnais contribuent également à cette démarche à travers le réseau agro-écologique Nyon-Région, en mettant à disposition une partie de la surface agricole comme surface de promotion de la biodiversité.

Des actions à mener de concert entre privé et public

Dans le cadre de sa stratégie Nature en Ville engagée en 2013, la Ville de Nyon met en œuvre de nombreuses mesures pour préserver, favoriser et développer la biodiversité. Tout en assurant la continuité des mesures entreprises, un nouveau plan d’action est en cours d’élaboration pour la période 2021-2030. Il regroupe 7 objectifs majeurs déclinés en 25 mesures destinées à inclure la biodiversité à tous les niveaux de réflexion.

Cependant, seul 18% de la surface du territoire est sur le domaine public. Le Service des espaces verts et forêts pratique un entretien différencié des espaces verts communaux, et porte une attention particulière à créer des niches écologiques sur ces parcelles. Pour les 82% restants, ce sont les propriétaires privés qui ont un rôle à jouer pour promouvoir la biodiversité sur leurs parcelles.

Guide «Aménager en favorisant la biodiversité»

Les 7 fiches de recommandations sont disponibles en téléchargement ci-dessous. Vous trouverez également un dépliant «Contribuons à la nature en ville» qui vous conseille de manière visuelle sur les façons de favoriser la biodiversité autour de votre habitation, dans votre jardin ou sur votre balcon. Ces actions souvent très simples contribuent à étoffer le réseau écologique nyonnais.

Etangs et mares

Les mares et petits plans d’eau apportent une grande diversité biologique: plantes, insectes aquatiques et amphibiens y trouvent refuge pour se reproduire ou accomplir une partie de leur cycle vital. Les oiseaux et chauves-souris profitent aussi de ces milieux, où ils viennent se nourrir et s’abreuver.

En complément aux mares permanentes, des mares temporaires peuvent être aménagées. Ces mares sont caractérisées par des phases d’asséchement estivales. La multiplication de bassins de rétention en zone urbaine permet de densifier le réseau de petits biotopes humides, ils peuvent être aménagés de manière similaire aux mares temporaires (berges en pente douce et végétalisées).

Télécharger la fiche «étangs et mares» (PDF)

Fruitiers en ville

Les arbres fruitiers, et en particulier les hautes tiges, font partie intégrante du paysage rural suisse. Pommiers, poiriers et cerisiers sont souvent plantés jusque dans les parcs et jardins privés ou publics en ville. A condition de posséder un petit coin de jardin ou de pelouse, il est facile et intéressant de planter un ou plusieurs arbres fruitiers adaptés aux conditions locales.

Même si la valeur écologique et paysagère n’égalera jamais celle de leurs cousins ruraux, ils peuvent devenir de véritables réserves de biodiversité et constituer une source de nourriture et d’habitats pour un grand nombre d’espèces. Les fonctions de ces arbres fruitiers sont d’ailleurs multiples: biologiques, sociales, pédagogiques, esthétiques et économiques.

Télécharger la fiche «fruitiers en ville» (PDF)

Haies vives

Les haies vives constituent des éléments structurant le paysage et remplissant de nombreuses fonctions, notamment biologiques. Ces haies, riches en essences indigènes et en structures (sinuosités, diversité des strates, tas de branches, etc.), représentent un biotope permettant l’accomplissement de tout ou partie du cycle de vie de nombreuses espèces animales: nourrissage, reproduction, refuge, hivernage, etc.

Elles constituent des couloirs de déplacement pour la faune et permettent de connecter différents biotopes entre eux. En plus de leur valeur écologique, les haies vives présentent un intérêt paysager particulièrement apprécié par la population. La diversité des espèces qui les composent leur permet en effet d’offrir une grande diversité de couleurs, de formes et d’odeurs évoluant au cours de la saison. Les haies vives participent à la régulation climatique en milieu urbain (températures et courants d’air).

Enfin, ce type de haie ne nécessite que relativement peu d’entretien en comparaison avec des haies monospécifiques, composées d’essences exotiques telles que thuya ou laurelle.

Télécharger la fiche «haies vives» (PDF)

Petits aménagements en faveur de la faune

La ville est un milieu présentant de nombreuses contraintes pour la faune et la flore. Cependant, chacun peut à son échelle entreprendre des actions pour favoriser le maintien de la biodiversité en contexte urbain et périurbain. En effet, dans son jardin ou sur son balcon, la mise en place de petites structures faciles à confectionner peut servir à de nombreuses espèces.

Ces aménagements remplissent diverses fonctions, comme celles d’abris, de sites de reproduction, de nourrissage et/ou d’hibernation. Ils créent un réseau de relais au sein de la ville permettant la circulation de nombreuses espèces animales comme les reptiles, les amphibiens, les oiseaux, les petits mammifères ou encore certains insectes, qui se déplacent seulement sur de petites distances.

L’ensemble des aménagements présentés décuplent leur intérêt écologique lorsqu’ils sont mis en réseau entre eux et/ou avec des éléments naturels déjà présents.

Télécharger la fiche «petits aménagements en faveur de la faune» (PDF)

Prairies et gazons fleuris

Les prairies sont des surfaces enherbées à forte valeur écologique et paysagère. Sur des espaces peu diversifiés, en remplacement des surfaces engazonnées et régulièrement tondues, la mise en place de prairies extensives est possible. L’installation de ces prairies urbaines favorise alors le maintien et le développement d’espèces floristiques et faunistiques diversifiées.

L’implantation de prairies à proximité de milieux semi-naturels (haies, vergers, etc.) permet une mise en réseau de différents éléments facilitant ainsi les déplacements des espèces animales et végétales par ces «corridors biologiques». De plus, leur entretien à long terme nécessite moins de temps et de moyens que pour les gazons classiques.

S’il n’est pas possible d’installer une prairie, le gazon fleuri est une alternative intéressante au gazon conventionnel. Il présente une richesse floristique plus élevée tout en conservant une bonne résistance au piétinement. Enfin, son entretien est nettement moins conséquent.

Télécharger la fiche «prairies et gazons fleuris» (PDF)

Revêtements perméables

En Suisse, la progression des surfaces urbanisées se poursuit à un rythme de près d’1m2 par seconde entraînant avec elle l’imperméabilisation des sols. La mise en place de revêtements perméables – végétalisés ou non – est donc primordiale et apporte de nombreux avantages:

  • l’infiltration des eaux de ruissellement dans le sol, ce qui limite leur déversement dans les réseaux d’assainissement et ainsi la surcharge des canalisations 
  • la dépollution des eaux de ruissellement par une filtration lente et naturelle, qui est encore améliorée si le revêtement est végétalisé 
  • la diminution de l’effet d’îlot de chaleur des villes
  • la création de micro-habitats pour la faune et la flore
  • l’amélioration de l’esthétique des aménagements

Télécharger la fiche «revêtements perméables» (PDF)

Toitures végétalisées

L’aménagement de toitures végétalisées a beaucoup évolué ces dernières années et elles sont aujourd’hui fortement encouragées par les autorités. En effet, en plus de ces excellentes capacités isolantes, ce type de structure présente de nombreux avantages:

  • maintien et développement de la biodiversité en zone urbaine
  • rétention des eaux de pluie et ralentissement des débits d’évacuation
  • réduction des îlots de chaleur urbains
  • épuration des poussières et particules fines polluantes présentes dans l’air et l’eau de pluie
  • plus-value esthétique et paysagère des bâtiments

Télécharger la fiche «toitures végétalisées» (PDF)

«Le peu qu'on peut faire, le très peu qu'on peut faire, il faut le faire.».

Théodore Monod
Scientifique naturaliste biologiste, explorateur, érudit et humaniste français
Contact
Infrastructures

Chemin du Bochet 10
1260 Nyon
Tel. +41 22 316 47 50

Lu - Ma - Me - Je 8h - 12h, 13h30 - 17h
Ve 8h - 12h, 13h30 - 16h30
Autre