Espace Citoyen
Dernière modification le 16 octobre 2021
Dernière modification le 16 octobre 2021

Bourgeoisie d'honneur

La bourgeoisie d’honneur est un titre honorifique. Depuis 1719, elle a été décernée à seulement onze personnalités. Pionnier de l’aviation solaire, André Borschberg est le dernier à l’avoir obtenue, en 2015.
Image
Photo : Sigfredo Haro

Sur proposition de la Municipalité, le Conseil communal peut accorder gratuitement et à titre honorifique la bourgeoisie d'honneur à une personne de nationalité suisse ou étrangère, qui a rendu des services importants à la ville de Nyon ou s'est distinguée par des mérites exceptionnels.

La bourgeoisie d'honneur est personnelle et intransmissible. Elle n'a pas les effets d'une naturalisation ou d’une bourgeoisie ordinaire, et n'est pas inscrite dans les registres de l'Etat civil.

S’agissant d’une personnalité étrangère, la Commune doit préalablement obtenir l’assentiment du Conseil d’Etat.

Depuis 1719, la bourgeoisie d'honneur a été conférée à seulement onze reprises.


Bourgeoises et bourgeois d’honneur 

André Borschberg – 2015
Après douze ans de recherches et de développements, la société suisse Solar Impulse est entrée dans l’histoire de l’aéronautique en 2016 pour avoir créé le premier avion solaire d’une autonomie illimitée, capable de voler de jour comme de nuit, jusqu’à boucler le tour du monde. Initiée par deux Vaudois, Bertrand Piccard et André Borschberg, cette aventure est une victoire humaine et écologique à l’échelle planétaire. Directeur général, co-fondateur et pilote de Solar Impulse, André Borschberg réside à Nyon depuis 1987. La Municipalité l’a distingué pour son engagement citoyen, son courage et son esprit d'entreprise, qui contribuent au rayonnement à l’international de la Suisse, mais aussi de sa ville.

Gabrielle Ethenoz-Damond – 2009
Après l’introduction du suffrage féminin dans le canton de Vaud en 1959, Gabrielle Ethenoz-Damond a été la première femme à entrer au Conseil communal de Nyon en 1960 et la première à le présider en 1965. Elle a été systématiquement réélue jusqu’en 1967 et son décès à l’âge de 97 ans. Elle est devenue aussi en 1962 l'une des douze premières Députées au Grand Conseil vaudois et y siégea durant dix-sept ans. Elle a par ailleurs été membre de l’Association pour le suffrage féminin et secrétaire de la section vaudoise de l’Association pour les droits de la femme. La Municipalité a honoré Gabrielle Ethenoz pour son engagement dans la vie politique durant cinquante ans et ses luttes militantes en faveur du droit de vote pour les femmes et de la cause féminine.

Armand Forel – 2002
Médecin généraliste, Armand Forel a consacré sa vie à la défense des droits sociaux envers les plus démunis. Il est célèbre pour avoir soigné sans rétribution les pauvres de la région. En tant qu’élu, il a participé ardemment à la politique locale. La Municipalité l'a honoré pour son activité professionnelle et sociale.

Bernard Glasson – 2002
Ancien Professeur de pharmacologie, féru d'histoire, Bernard Glasson a œuvré sans relâche pour la conservation du patrimoine archéologique nyonnais. Ardent défenseur des musées de la cité, il s’est battu pour leur développement. On lui doit la création du dicastère de la Culture, ainsi qu'un riche parcours politique au sein de la Municipalité et de diverses associations locales. La Municipalité l'a honoré pour son grand dévouement au service de la population.

Edgar Pélichet – 1980
Après une brillante carrière d'avocat, Edgar Pélichet s’est lancé dans des études d'histoire. Il est ensuite devenu Archéologue cantonal et Conservateur du Musée historique et des porcelaines de Nyon. Il s’est en outre fortement impliqué dans la vie politique et associative de la cité.

Alfred Cortot – 1950
Pianiste de renom international, Alfred Cortot n’a jamais oublié sa ville natale. Pour marquer sa reconnaissance, la Municipalité lui a attribué la bourgeoisie d'honneur en 1950. Par ailleurs, un buste à son effigie a été érigé dans les jardins du Bourg-de-Rive en 1964 et son nom attribué à une avenue.

Charles Juillerat-Chasseur – 1818
Ministre de l'évangile suisse, Charles Juillerat-Chasseur a été appelé à remplacer pour cause de maladie le premier pasteur de Nyon. La Municipalité lui a octroyé la bourgeoisie d'honneur pour s’assurer ses services de pasteur suffragant.

Pernette Marthe Pasteur – 1794
D'origine genevoise, Pernette Marthe Pasteure a quitté Genève en 1794 pour se réfugier à Nyon. Elle a remis une somme d'argent importante à la Bourse des pauvres de la ville en vue de la création d’une fondation dédiée à l'instruction des jeunes. Pour lui prouver sa reconnaissance, la Ville de Nyon lui remit la bourgeoisie d’honneur.

Charles-David de l'Espinasse – 1782
Physicien d'origine anglaise et membre de la Société royale des sciences de Londres, Charles-David de L'Espinassea reçu la bourgeoisie d'honneur pour ses recherches en matière de physique expérimentale. Il a aidé par ailleurs de malheureux infirmes au moyen d’une machine électrique de son invention et fait preuve de charité envers des œuvres nyonnaises.

Jean-Jacques Vulliet – 1777
La bourgeoisie d'honneur a été décernée au médecin et chirurgien Jean-Jacques Vulliet pour le remercier publiquement des services rendus dès 1759 dans l'exercice de sa profession et afin de s'attacher durablement ses services.

Jacques Fontanes – 1719
Avocat de profession, Jaques Fontanes a obtenu la bourgeoisie d'honneur en reconnaissance de son travail de défense de la Noble bourgeoisie de Nyon lors de procès avec les Communes d'Eysins et Signy.

Contact
Administration générale

Place du Château 3 (rez-de-chaussée)
CP 1112

1260 Nyon
Tel. +41 22 316 40 00

Lu 14h00 - 19h00
Ma - Me - Je 8h00 - 11h30, 14h00 - 17h00
Ve 8h00 - 16h00
Autre

Nous répondons à vos appels :

Lundi - jeudi : 8h00 - 11h30, 14h00 - 17h00

Vendredi : 8h00 - 16h00