Ville de NyonNyon Région Tourisme

Services



Les marches exploratoires des Nyonnes impacteront les futurs projets urbanistiques

Envoyer à un ami
Print article
La Ville de Nyon veut renforcer la place des femmes dans l’espace public en donnant la parole à celles qui sont encore trop souvent absentes des réflexions sur l’aménagement des villes et des territoires.
La Ville de Nyon veut renforcer la place des femmes dans l’espace public en donnant la parole à celles qui sont encore trop souvent absentes des réflexions sur l’aménagement des villes et des territoires.
© Michel Perret / 16 septembre 2020
Service de l'urbanisme et Service de l'enfance, logement et cohésion sociale - 17 septembre 2020
En octobre dernier, la Ville de Nyon organisait quatre marches exploratoires, diurnes et nocturnes, avec des femmes nyonnaises afin d’ouvrir le débat sur les façons de vivre et d’appréhender l’espace public. Leurs réflexions sont synthétisées dans deux cartes dites sensibles et qui décrivent les impressions récoltées sur les itinéraire parcourus. Les recommandations issues de ces marches vont contribuer au développement de futurs projets urbanistiques, dans un effort constant de la Ville pour intégrer dans ses réflexions tous les usagers de l’espace public.

A la suite du postulat « femmes en marche, un autre regard sur l’espace urbain », déposé par la conseillère communale Chloé Besse en mars 2018, la Ville de Nyon a organisé quatre marches avec des Nyonnaises sur deux itinéraires, parcourus chacun en octobre 2019 de jour et de nuit. L’opération, réunissant 10 à 15 participantes par marches, a permis de réunir plus de 1000 photos et remarques.

Ces marches font écho à la volonté de la Ville de Nyon de renforcer la place des femmes dans l’espace public, en donnant la parole à celles qui sont encore trop souvent absentes des réflexions sur l’aménagement des villes et des territoires. Les participantes – en tant qu’expertes de leur lieu de vie – ont ainsi pu partager des expériences vécues, livrer leurs ressentis vis-à-vis de l’aménagement urbain et mettre en évidence les lieux d’insécurité ou, au contraire, de confiance.

Pour synthétiser ces réflexions, deux cartes sensibles ont été réalisées, réunissant anecdotes, questionnements et propositions des marcheuses. Les réflexions réunies lors de ces marches contribueront au développement de futurs projets urbanistiques, par le biais de recommandations. Celles-ci rassemblent des mesures d’entretien sur l’éclairage, le revêtement ou le mobilier urbain et des mesures à plus long terme concernant la signalétique ou encore des aménagements pour la mobilité douce. Certains espaces, situés au coeur des quartiers notamment, ont également été identifiés pour faire l’objet d’aménagements temporaires et participatifs, à l’instar des aménagements éphémères de Perdtemps.

Des permanences sont encore assurées au jardin éphémère de Perdtemps les 18 et 21 septembre, de 17h à 18h, pour découvrir les cartes sensibles et informer les passantes et les passants sur le projet et ses répercussions.