Espace Citoyen
31 mai 2022
Officiel

Le permis de construire pour le crématoire animalier sis route du Stand 45 va être délivré par la Commune

En avril 2021, la société Crématoire Animalier Suisse déposait une demande de permis de construire pour la réalisation d’un crématoire animalier à la route du Stand 45. Suite à l’instruction approfondie du dossier par les instances cantonales et les services communaux sur le respect des normes légales et réglementaires du projet, la Municipalité s’apprête à délivrer le permis de construire, non sans avoir entendu les inquiétudes de la population.

La société Crématoire Animalier Suisse, propriétaire de deux autres centres en Suisse allemande, déposait le 7 avril de l’année dernière une demande de permis de construire pour la transformation d’un bâtiment sis route du Stand 45 en crématoire animalier. Une demande complémentaire est déposée en septembre pour augmenter la taille des cheminées. Après avoir suivi la procédure usuelle, la Ville de Nyon a annoncé lors d’une séance d’information, organisée le 31 mai 2022 et réunissant opposant-e-s et représentant-e-s du crématoire, son intention de délivrer le permis de construire. La conformité du projet et sa viabilité juridique ont été vérifiés durant l’instruction du dossier. Le permis sera officiellement délivré le 13 juin, accompagné des levées d’oppositions. Le dossier pourra alors être consulté auprès du Service du territoire. Les opposant-e-s pourront faire recours dans les 30 jours.

Un dossier réglementaire, mais source de questionnements pour le voisinage
La Municipalité a néanmoins pris acte des vives réactions que ce dossier a suscité auprès des habitant-e-s des quartiers environnants. En témoignent la pétition et les oppositions (un peu plus de 250) déposées à l’administration au cours de la procédure.

Les remarques – légitimes – soulevées par les opposant-e-s ont fait l’objet de vérifications. A l’issue de la procédure, la Municipalité ne peut que constater que tous les voyants sont au vert (respect des normes de protection de l’air, de bruit, conformité à l’affectation, etc.). L’analyse technique des services, le préavis cantonal et l’avis de droit demandé par la Municipalité ont tous permis de valider la conformité de la demande de permis. Face aux enjeux émotionnels que soulève l’activité d’un crématoire animalier, la Municipalité a tâché de rassurer, tout en assumant sa responsabilité, et a traité le dossier selon ses critères usuels, à la fois objectifs et légaux.

L’Administration s’engage à suivre le dossier de près

Suite à cette décision, la Municipalité tient à souligner qu’elle est en contact avec le Crématoire animalier et suivra de près le développement du dossier :

« Nous sommes conscients que cette activité n’est pas anodine pour le voisinage. C’est pourquoi nous avons privilégié l’échange entre opposant-e-s et représentant-e-s du crématoire animalier lors d’une séance d’information. Le projet est légal, d’où l’octroi du permis, mais nous n’ignorons pas pour autant les inquiétudes de la population et veillerons à ce que cette activité s’insère de façon respectueuse dans le secteur. » - Stéphanie Schmutz, Municipale en charge du Service du territoire

La bonne cohabitation du voisinage avec des crématoires (animaliers ou non) constatée dans d’autres lieux de Suisse – comme dans le quartier de Montoie à Lausanne – permettent d’espérer une issue sereine à l’arrivée de cette nouvelle activité en ville de Nyon.

La Municipalité rappelle par ailleurs que ce projet ne remet pas en question la requalification de la route du Stand, qui comprend un projet de piste cyclable. Un préavis sera déposé à ce sujet au Conseil communal au courant de l’automne.

Contact