Ville de NyonNyon Région Tourisme

Offres aux habitantsPlus d'infos

Voyagez à prix réduit avec la carte journalière de transport

Plus d'infoPlus d'infos

Achetez un vélo ou un scooter électrique et recevez jusqu'à 500.-

Plus d'infosPlus d'infos

Énergie renouvelable: soutien aux initiatives privées

Plus d'infosPlus d'infos

Projets de renaturation

Travaux et environnement - 11 avril 2011

Préoccupée par l’état de santé de ses cours d’eau, la Ville de Nyon a pu bénéficier, en 2010, des programmes d’encouragement pour une renaturation de l’Asse et du Cossy, notamment par des aides financières pour réaliser les projets. Car, au fil des ans, ces deux cours d’eau principaux ont souffert de l’emprise de l’homme sur la nature. 

L’Asse prend sa source au pied du Jura dans le Marais des Bœufs des bois de Bonmont. Elle est un affluent direct du lac Léman. Son parcours d’une dizaine de kilomètres est un corridor principal du maillage écologique de la région de Nyon. Le cordon boisé qui l’accompagne jusque dans la partie «urbaine» du bassin versant est un élément paysager fort qui constitue une des seules connexions Jura - lac du maillage écologique local. Juste avant son embouchure, la rivière présente une écomorphologie très confinée et pauvre. Le lit bétonné ne permet pas aux poissons de remonter le cours d’eau.

Un objectif de l’avant-projet consiste à garantir la sécurité des biens et des personnes face au risque d’inondation et, par une approche intégrée, à retrouver une écomorphologie naturelle. En effet, en amont du tronçon étudié, l’Asse devient de plus en plus naturel en s’éloignant de la zone urbanisée. Il s’agit donc de faire sauter l’ «étranglement urbain» et ainsi de connecter les deux réservoirs écologiques que sont le lac et la rivière.

Le Cossy est quant à lui tout aussi urbanisé. Sa configuration en zone urbaine et le développement des infrastructures (voies de communication, chemin de fer, etc.) ont eu une forte influence sur le cours d’eau. La moitié de son linéaire se trouve sous tuyau.

Les objectifs du projet sont :

  • de  garantir une sécurité face aux inondations;
  • de rendre ce cours d’eau le plus naturel possible entre la route de Signy et la Môrache;
  • d’établir un programme de rajeunissement du cordon boisé l’entourant.


Ce cours d’eau n’est pas piscicole. Il devrait permettre à toute la petite faune de se développer et surtout jouer le rôle de pont entre ses différentes zones d’habitat.

Pourquoi une intervention humaine aujourd’hui?

Depuis le début du XIXe siècle, l'homme a modifié les cours d'eau et donc le paysage par des ouvrages de protection contre les crues, des barrages et des corrections fluviales. Jusque dans les années 60, les cours d’eau, ainsi que le lac Léman pour notre région, ont représenté le déversoir idéal pour les eaux usées provenant des activités domestiques et de l’industrie. De même, l’urbanisation croissante a nécessité des rectifications, des mises sous terre et le bétonnage des lits de rivière.

Ces interventions ont eu des conséquences négatives pour ces milieux naturels qui se sont appauvris (végétaux et animaux). En effet, le rôle premier d’un cours d’eau est de relier les différents écosystèmes entre eux. Pour l’homme, il constitue un espace de détente et de loisir. Par ailleurs, on ne saurait représenter nos paysages sans leurs cours d’eau. A titre d’exemple, il n’existe pas moins de 6'000 km de cours d’eau dans le Canton de Vaud, la distance entre Nyon et New Delhi (Inde) à vol d’oiseau!

Aujourd’hui, la revitalisation des cours d’eau est une priorité de la protection de la nature et du paysage de l’Office fédéral de l’environnement (OFEV). Ce dernier, en collaboration avec les cantons et les communes, encourage de manière ciblée une dynamique naturelle. Il veille non seulement à ce que la protection contre les crues soit assurée essentiellement par des mesures d'aménagement du territoire et un entretien semi-naturel des cours d'eau, mais aussi à ce que les atteintes aux cours d'eau proches de l'état naturel soient minimisées, tout en assurant une pesée des intérêts entre zone d’habitation ou d’agriculture, économie et protection de l’environnement.

Et moi dans tout ça?
Vous êtes bordier d’un cours d’eau? Votre rôle est primordial! Nous vous encourageons d’une part à observer et contrôler la qualité et la quantité des eaux rejetées, d’autre part à vous préoccuper de maintenir et entretenir les berges. Par exemple en évitant d’entreposer des déchets de toute nature ou des barrières inutiles. Les principaux devoirs du citoyen à l’égard des cours d’eau sont consignés dans la circulaire pour bordiers et mandataires (voir document ci-contre).

Vous êtes un usager des rives? Restez dans les limites des sentiers, évitez de cueillir, d’arracher ou de déranger quoi que ce soit.

Une cohabitation harmonieuse avec nos cours d’eau est aisée et à portée de tous!

Contact

Travaux, environnement et mobilité

Chemin du Bochet 10
CH-1260 Nyon

Tél. +41 22 316 47 50
Fax +41 22 316 48 39
Contact par email


Horaires

Lundi-jeudi
8h - 12h et 13h30 - 17h
Vendredi
8h - 12h et 13h30 - 16h30
(horaires du bureau)


Info déchets
0800 451 452

Le numéro gratuit pour toutes vos questions sur les déchets, du lundi au vendredi de 8h30 à 11h30 et de 14h à 16h30, sauf le mercredi.


Plan de situation

Plan d'accès


Train
Nyon/St-Cergue/Morez, arrêt L'Asse, puis environ 11 minutes à pied