Ville de NyonNyon Région Tourisme

Offres aux habitantsPlus d'infos

Voyagez à prix réduit avec la carte journalière de transport

Plus d'infoPlus d'infos

Achetez un vélo ou un scooter électrique et recevez jusqu'à 500.-

Plus d'infosPlus d'infos

Énergie renouvelable: soutien aux initiatives privées

Plus d'infosPlus d'infos

Attention aux micropolluants!

Travaux et environnement - 1er mars 2012
On définit comme micropolluants, les substances chimiques synthétiques qui résultent de l’activité humaine et qui sont présentes en très faible concentration dans les eaux. Même à très basse concentration, ces substances peuvent induire des effets néfastes sur les organismes vivants.

On trouve des micropolluants dans de nombreuses sources diffuses, telles que les pesticides employés dans l’agriculture, les rejets industriels dans l’eau et dans l’air, les métaux lourds, etc. Tous ces éléments se retrouvent dans les eaux de ruissellement et finissent directement dans les cours d’eau et les lacs.

Les micropolluants sont également présents dans les produits d’entretien et les cosmétiques que nous utilisons quotidiennement. Ceux-ci sont emmenés dans les eaux usées des ménages jusqu’à la station d’épuration (STEP). Les STEP sont aujourd’hui équipées de systèmes de traitement très performants pour dégrader les polluants d’origine naturelle. Par contre, l’élimination des polluants synthétiques, comme les micropolluants, qui peuvent être de natures très diverses, est relativement  compliquée et couteuse à mettre en œuvre.

Les  eaux traitées des STEP sont également rejetées dans les cours d’eau et les lacs où les micropolluants qui n’ont pas pu être éliminés vont se diffuser.

Quels sont les effets néfastes des micropolluants ?

Parmi les micropolluants, il y a des perturbateurs endocriniens, c'est-à-dire des substances qui affectent le système hormonal des être vivants. Les effets conjugués de ces substances à long terme, même si elles sont présentes en concentration très basses  individuellement, ne sont pas bien connus jusqu’à présent.

Selon les connaissances actuelles, les concentrations de micropolluants mesurées dans les eaux souterraines et superficielles en Suisse ne représentent aucun risque pour l'être humain. Par précaution, il importe néanmoins d'éviter autant que possible toute contamination des ressources en eau potable (source : Office fédéral de l'environnement, OFEV).

Les matières synthétiques étant de plus en plus présentes dans les produits manufacturés de nos jours, il en résulte que de plus en plus de micropolluants se retrouvent dans les eaux.

Comment réduire la quantité de micropolluants dans l’eau ?

Des gestes simples que nous pouvons effectuer quotidiennement vont permettre de diminuer l’apport de micropolluants issus des ménages dans l’eau:

  • Choisir des produits de nettoyage naturels ou munis d’un écolabel. Le vinaigre blanc fonctionne très bien comme détartrant, le savon noir comme dégraissant et l’alcool de nettoyage comme détachant par exemple.
  • Choisir des produits de lessive munis d’un écolabel et utiliser la dose minimale de produit. Ne pas utiliser systématiquement de l’adoucissant.
  • Choisir un papier toilettes sans impression et sans colorant.
  • Ne pas jeter de médicaments, ni de restes de peinture ou de solvants dans les toilettes ou l’évier (ramener ces déchets spéciaux aux points de vente ou au centre de collecte DSM (Déchets Spéciaux Ménagers, STEP de l’Asse, mercredi et vendredi de 7h30 à 11h30 et de 14h à 16h) . 
     

Pour en savoir davantage, vous pouvez visionner le film Les micropolluants, un défi pour l’avenir, réalisé par le Service d’assainissement de la Ville de Lausanne (lien ci-dessus).

Certaines substances chimiques synthétiques  ne peuvent pas être traitées par les stations d’épuration pour le moment. Elles se retrouvent dans le milieu naturel. Dès lors, faisons attention à la qualité et à la quantité des produits que nous utilisons quotidiennement et qui  transitent par le réseau d’évacuation des eaux.
Pensez à ne pas jeter de médicaments, ni de restes de peinture ou de solvants dans les toilettes ou l’évier (ramener ces déchets spéciaux aux points de vente ou au centre de collecte de déchets spéciaux ménagers.